Crayon H.B.

Le blog journal du collège Henri Boudon

Un enfant une arme à la main! 9 juin 2013

Filed under: Actualités — Hemma @ 08:51
Tags: ,

Dans certains pays d’Afrique, des révoltes font rage contre le régime en place, ce qui théoriquement est une bonne chose, même si ces révoltes opposent des civils aux forces de l’ordre armées. Cependant ce genre de révolution qui est plutôt à encourager peut parfois faire rentrer des enfants dans ce genre de conflits d’adultes : c’est une abomination.

Quand je parle d’enfants, j’entends des mineurs de 12, 13 ans arrachés à leurs parents que l’on a souvent tué. Car quelle que soit la raison pour laquelle on force un enfant à être soldat (guerre, guerre civile, conflit, révolte… ) cet acte est puni ( dans certains pays ) par la loi. Prenons par exemple le Mali où des centaines d’enfants sont recrutés chaque mois. Il n’est pas normal de faire intervenir des enfants dans ces conflits, ils seront traumatisés à vie, si bien-sûr ils ne se sont pas faits tuer au combat.

Réfléchissons car la plus part des enfants qui sont recrutés ont été enlevés, torturés jusqu’à ce qu’ils acceptent de rentrer dans « le rang », leurs familles ont été tuées donc leurs seuls repaires sont les groupes armés qui les ont enlevés et qui leurs répètent qu’il leur faut tuer. Imaginons un peu quand les associations de défense des enfants récupèrent ces mineurs, victimes de leur endoctrinement, ce qui les désoriente complètement la plupart du temps, et qu’elles doivent les réinsérer dans la vie de tous les jours. Cela ne doit pas être si facile malgré toutes les séances de psychothérapie et autres techniques.

Car quand on passe 5 ans de sa vie à commettre des actes plus abominables les uns que les autres, cela  fini forcément pour nous transformer en être complètement insensible, non? ou cela nous détruit tout simplement…

Publicités
 

Le travail des enfants

Filed under: Actualités — rachelvlana @ 08:44
Tags: ,

Au XIXème siècle, lors de l’essor industriel dans les pays occidentaux, les enfants travaillaient comme les adultes, ils n’avaient donc pas de vacances et n’allaient pas à l’école. Quand ils habitaient à la campagne, ils travaillaient aux champs avec leurs parents. Si la famille vivait en bord de mer les enfants devenaient mousse (8ans) puis novice (12ans). Quand les familles étaient trop nombreuses, elles envoyaient leurs enfants à la ville où ils travaillaient dans les usines et ramenaient des salaires inférieurs à ceux des adultes… mais des salaires quand même.

Ils risquaient cependant, en travaillant dans des usines, de se couper gravement ou bien même de mourir. S’ils travaillaient dans les verreries, ils risquaient de perdre la vue. Ils travaillaient entre 16 et 17 heures par jour et n’avaient qu’une pause dans la journée avec un morceau de pain. Certains enfants travaillaient dans les mines et devaient toute la journée pousser des berlines dans des tunnels bas et avaient plus tard de gros problèmes respiratoires et des maux de dos. Ils pouvaient cependant aussi être des apprentis d’artisans mais devaient alors se lever tôt (23 heures) pour aller chez leurs patrons, commencer leur « journée ».

Les enfants n’avaient souvent pas le choix car c’était comme cela dans cette société, les parents ne forçaient pas leurs enfants à travailler mais la question ne se posait pas dans les familles pauvres : ils devaient vivre, c’est tout. Cependant en 1881 en France, Jules Ferry fait passer une loi qui oblige les enfants à aller à l’école, ce qui fait passer de 8 à 13 ans l’âge auquel les enfants travaillent.

Au XIXème siècle en Chine, la guerre de l’opium et les barbares aux frontières obligent le pays à se refermer sur lui-même. La Chine devient un pays rongé par la corruption et la misère avec une civilisation  en pleine délinquance (faute de salaires convenables). Les enfants sont donc contraints de travailler eux aussi dès leur plus jeune âge pour survivre avec leur famille.

La révolution industrielle et la croissance démographique sur le continent européen sont à l’origine d’un nouvel élan de l’expansion coloniale. Au XIXème siècle, l’Afrique est alors divisée en une multitude le pays. Cette division l’empêche de se développer convenablement et maintient les pays dans la misère ainsi que ses habitants. Les enfants sont à leur tour forcés de se débrouiller pour vivre et nourrir leurs familles. Certains ont recours à la prostitution, le travail illégal  et sombrent dans la délinquance.

Comparons avec aujourd’hui pour voir les évolutions :

En 2013 le travail des mineurs est interdit en France mais d’autres pays occidentaux acceptent encore cette branche que j’estime dérivée de l’esclavage. En 2013 en Chine, il arrive encore qu’un enfant fasse plus 16 heures de travail par jour pour recevoir à la sortie un salaire de misère. Cependant le pays commence à se développer. En 2013 l’Afrique  contrairement à la Chine ne se développe pas car certains pays d’Afrique sont en pleine révolutions contres les régimes autoritaires en place. Les habitants sont donc miséreux, obligeants les enfants à travailler.

L’importance du travail des mineurs dans les pays pauvres est dû au fait que les pays en question sont tellement en difficulté économique (car en plein développement) que les familles sont obligées d’envoyer leurs enfants au travail (faire des petits boulots, travailler dans les champs, travailler dans les usines…).

Réfléchissons un peu car certains enfants ne sont pourtant pas obligés d’aller travailler. Pour les comprendre mettons nous à leur place. Je suis mineur et mes parents m’ont abandonné faute de pouvoir me nourrir et encore moins de m’offrir une éducation convenable ou pas. Je dois donc me débrouiller tout seul et gagner de l’argent (juste pour survivre). Je vais donc travailler d’arrache-pied pour un salaire de misère soit… mais un salaire quand même. Je suis également parfois poussée à la délinquance (vol, braquages…), mais je n’ai pas d’alternative.

Le problème est que le pays permette à des enfants de travailler pour nourrir quelqu’un de plus dans leur famille. Reprenons l’exemple de la Chine, qui est la deuxième puissance économique mondiale. Comment un si riche pays peut laisser mourir de faim des familles entières, ce qui laisse au passage le devoir aux enfants de travailler. On ne peut pas laisser cette responsabilité à des mineurs. Licencier tout les enfants des usines n’est pas la solution, trouver un travail payé convenablement aux parents serait plus utile.

Rachelvlana et Hemma

 

Le travail des enfants 4 juin 2013

Filed under: Actualités — henriboudon @ 09:28
Tags: ,

Au XIXème siècle, lors de l’essor industriel dans les pays occidentaux, les enfants travaillaient comme les adultes, ils n’avaient donc pas de vacances et n’allaient pas à l’école.

Quand ils habitaient à la campagne, ils travaillaient aux champs avec leurs parents. Si la famille vivait en bord de mer les enfants devenaient mousse (8ans) puis novice (12ans). Quand les familles étaient trop nombreuses, elles envoyaient leurs enfants à la ville  où ils travaillaient dans les usines et ramenaient des salaires inférieurs à ceux des adultes… mais des salaires quand même. Ils risquaient cependant, en travaillant dans des usines, de se couper gravement ou bien même de mourir. S’ils travaillaient dans les verreries, ils risquaient de perdre la vue. Ils travaillaient entre 16 et 17 heures par jour et n’avaient qu’une pause dans la journée avec un morceau de pain. Certains enfants travaillaient dans les mines et devaient toute la journée pousser des berlines dans des tunnels bas et avaient plus tard de gros problèmes respiratoires et des maux de dos. Ils pouvaient cependant aussi être des apprentis d’artisans mais devaient alors se lever tôt (23 heures) pour aller chez leurs patrons, commencer leur « journée ».

Les enfants n’avaient souvent pas le choix car c’était comme cela dans cette société, les parents ne forçaient pas leurs enfants à travailler mais la question ne se posait pas dans les familles pauvres : Ils devaient vivre, c’est tout. Cependant en 1881 en France, Jules Ferry fait passer une loi qui oblige les enfants à aller à l’école, ce qui fait passer de 8 à 13 ans l’âge auquel les enfants travaillent.

Au XIXème siècle en Chine, la guerre de l’opium et les barbares aux frontières obligent le pays à se refermer sur lui-même. La Chine devient un pays rongé par la corruption et la misère avec une civilisation  en pleine délinquance (faute de salaires convenables). Les enfants sont donc contraints de travailler eux aussi dès leur plus jeune âge pour survivre avec leur famille. La révolution industrielle et la croissance démographique sur le continent européen sont à l’origine d’un nouvel élan de l’expansion coloniale.

Au XIXème siècle, l’Afrique est alors divisée en une multitude le pays. Cette division l’empêche de se développer convenablement et maintient les pays dans la misère ainsi que ses habitants. Les enfants sont à leur tour forcés de se débrouiller pour vivre et nourrir leurs familles. Certains ont recours à la prostitution, le travail illégal  et sombrent dans la délinquance.

Comparons avec aujourd’hui pour voir les évolutions :

En 2013 le travail des mineurs est interdit en France mais d’autres pays occidentaux acceptent encore cette branche que j’estime dérivée de l’esclavage. En 2013 en Chine, il arrive encore qu’un enfant fasse plus 16 heures de travail par jour pour recevoir à la sortie un salaire de misère. Cependant le pays commence à se développer. En 2013 l’Afrique  contrairement à la Chine ne se développe pas car certains pays d’Afrique sont en pleine révolutions contres les régimes autoritaires en place. Les habitants sont donc miséreux, obligeants les enfants à travailler.                 

L’importance du travail des mineurs dans les pays pauvres est dû au fait que les pays en question sont tellement en difficulté économique (car en plein développement) que les famille sont obligées d’envoyer leurs enfants au travail ( faire des petits boulots, travailler dans les champs, travailler dans les usines, …).

Réfléchissons un peu car certains enfants ne sont pourtant pas obligés d’aller travailler. Pour les comprendre mettons nous à leur place. Je suis mineur et mes parents m’ont abandonné faute de pouvoir me nourrir et encore moins de m’offrir une éducation convenable ou pas. Je dois donc me débrouiller tout seul et gagner de l’argent (juste pour survivre). Je vais donc travailler d’arrache-pied pour un salaire de misère soit… mais un salaire quand même. Je suis également parfois poussée à la délinquance (vol, braquages…), mais je n’ai pas d’alternative. Le problème est que le pays permette à des enfants de travailler pour nourrir quelqu’un de plus dans leur famille.

Reprenons l’exemple de la Chine, qui est la deuxième puissance économique mondiale. Comment un si riche pays peut laisser mourir de faim des familles entières, ce qui laisse au passage le devoir aux enfants de travailler. On ne peut pas laisser cette responsabilité à des mineurs. Licencier tout les enfants des usines n’est pas la solution, trouver un travail payé convenablement aux parents serait plus utile.